info printer
Et si je fume ?
26/10/2012

Vous pensez bien qu’on ne va pas dire ici que fumer, c’est ce qu’il y a de mieux !

Dans les faits, un problème se pose véritablement avec le tabac chez les séropos. Pour deux raisons :

- les séropos fument plus que les autres
- le tabac interagit avec pas mal de choses

Oui, les séropositif-ve-s fument plus que les autres. Probablement y a-t-il beaucoup de raisons à cela. La première de ces raisons, peut-être, serait : « pourquoi arrêterais-je de fumer alors que de toute façon, ma vie va être courte ? »

C’était un discours entendable dans les années 1980. Aujourd’hui, être séropositif-ve avec des CD4 au-dessus de 500 et une charge virale contrôlée, expose au même risque de mourir que pour un-e séronégatif-ve du même âge. Donc, parmi les séropositif-ve-s qui meurent chaque année, de moins en moins meurent du sida, mais de plus en plus du cancer du poumon…

Et il est vrai que, quand on est séropositif-ve, et surtout si l’on prend un traitement, le tabac va aggraver des effets secondaires liés aux médicaments. Cela peut être gênant (le tabac aggrave les diarrhées), mais surtout, cela peut être grave.

En effet, le VIH entraîne une inflammation des vaisseaux sanguins, tandis que les antirétroviraux peuvent provoquer l’accumulation de dépôts dans les mêmes vaisseaux. Ce que provoque également le vieillissement, et qu’aggrave considérablement le tabac.

L’époque où « il fallait de la volonté » est terminée. Il y a maintenant des médicaments, des consultations de tabacologie, des lignes téléphoniques, des groupes d’auto-support. Bref, beaucoup de choses qui permettent d’avancer vers l’arrêt du tabac. Et tous ceux qui ont arrêté trouvent que, quand même, la vie sans, c’est mieux !

Info Plus :

- "Sevrage tabagique : à chacun sa méthode" - Ecouter l’interview d’Alexandre Peyré, psychologue et tabacologue, interviewé en janvier 2011 dans le cadre d’une réunion VIH et Qualité de Vie organisée par l’association Actions Traitements, en partenariat avec Sida Info Service.

Partager cet article Partager sur facebook