info printer
Et les lubrifiants ?
22/01/2008

Il existe de très nombreuses marques de gels lubrifiants, on ne peut donc pas les lister toutes, ni mettre à jour la liste en fonction des produits mis sur le marché.

La France est l’unique pays à ce jour à disposer d’une norme sur les lubrifiants additionnels, destinés à être appliqués sur les préservatifs. Instaurée en avril 1998, cette norme atteste de la parfaite compatibilité des lubrifiants avec les préservatifs.

Les lubrifiants à base d’eau

On les appelle communément “gels”, ce sont les lubrifiants les plus courants.
Ils sont compatibles avec les préservatifs, n’irritent pas les muqueuses et se rincent facilement à l’eau.

Attention : Certains gels contiennent un spermicide (Nonoxynol-9). Non seulement les spermicides n’apportent aucune protection contre le VIH, mais ils peuvent être irritants et favoriser le passage du VIH à travers les muqueuses.

Les lubrifiants à base de silicone

Nouvelle génération de lubrifiants, il en existe assez peu sur le marché. Ils sèchent moins vite, durent plus longtemps et sont compatibles avec les préservatifs, mais ils tâchent et ne s’éliminent pas à l’eau !

Les lubrifiants gras ou à base de vaseline

Vaseline, huile de parafine, huiles pour massage, crèmes solaires, laits hydratants, beurre, huiles alimentaires, margarine, beurre de cacahuète, Nutella... La liste pourrait encore être longue, en fonction de l’imagination de chacun !

Ces lubrifiants présentent l’inconvénient majeur de dégrader le latex constituant les préservatifs, ce qui peut entraîner un risque de rupture plus important.

Contrairement à ce qui a été écrit et repris, il ne s’agit donc pas de porosité au sens strict du terme (ce qui signifierait que se constitueraient dans le latex des orifices qui permettraient le passage du virus).

Les préservatifs en polyuréthane peuvent, par contre, être utilisés avec des lubrifiants gras.

Partager cet article Partager sur facebook