info printer
A quoi servent les bilans sanguins ?
11/11/2007

Le VIH s’attaque à certaines cellules du système immunitaire dont la disparition provoque la survenue de maladies dites "opportunistes". Il peut se passer un certain temps entre une dégradation des défenses immunitaires et la survenue de maladies.

Le suivi médical d’une personne vivant avec le VIH requiert des bilans sanguins réguliers, afin de s’assurer du bon fonctionnement des organes, d’anomalies éventuelles, et pour faire le point sur l’activité du virus et le fonctionnement du système immunitaire.

Les bilans permettent avant tout d’anticiper des réponses à des événements qui pourraient découler :

- d’une altération du système immunitaire,

- d’une activité virale importante (ou d’une reprise d’activité sous traitement),

- d’une altération du fonctionnement de certains organes.

Les bilans servent également à repérer d’autres maladies qui peuvent être associées au VIH, comme les hépatites virales ou certaines IST, ou des infections qui pourraient éventuellement devenir des maladies opportunistes (comme le cytomégalovirus [CMV] ou la toxoplasmose).

Enfin ce n’est pas parce qu’une personne est séropositive qu’elle est à l’abri d’autres maladies. La surveillance biologique permet de repérer des facteurs de risques pour d’autres maladies, associées ou non au VIH et à son traitement.

Partager cet article Partager sur facebook