info printer
A quoi servent les bilans sanguins ?
23/09/2019

Le VIH s’attaque à certaines cellules du système immunitaire, et plus particulièrement les CD4. En cas d’absence de traitement contre le VIH, leur diminution provoque la survenue de maladies dites "opportunistes". Il peut se passer un certain temps entre une dégradation des défenses immunitaires et la survenue de maladies.

Ce n’est pas parce qu’une personne est séropositive qu’elle ne peut pas avoir d’autres maladies. Les bilans permettent de repérer les facteurs de risque pour les autres pathologies éventuelles, et d’anticiper les réponses à des problèmes qui pourraient découler :
- d’une altération du système immunitaire,
- d’une activité virale importante (ou d’une reprise d’activité sous traitement) qui pourrait être un signe évocateur d’une résistance à certaines classes d’antirétroviraux
- d’une altération du fonctionnement d’organes vitaux comme les reins, le coeur ou le foie.

Les bilans servent aussi à repérer d’autres maladies qui peuvent être associées au VIH comme des infections pulmonaires, les hépatites virales et/ou des maladies chroniques comme l’hypertension artérielle HTA). Un bilan plus ciblé peut même permettre un dépistage précoce de certains types de cancer, comme le cancer du foie, du canal anal ou de la prostate.

Avec un suivi régulier et un bilan correct (CV indétectable ou très basse, un bon fonctionnement du foie, des reins et du coeur), l’espérance de vie d’une personne vivant avec le VIH est aujourd’hui tout à fait comparable à celle d’une personne séronégative.

Partager cet article Partager sur facebook