info printer
Je tousse, j’ai de la fièvre
13/02/2008

En hiver, tout le monde a le droit de tousser. Mais, quand on est séropo, on se demande toujours s’il n’y a pas quelque chose de plus grave… Une infection opportuniste ? Une intolérance au traitement ?

Pareil pour la fièvre. Mais, au fait, c’est quoi, avoir de la fièvre ?

On a de la fièvre quand le thermomètre indique une température supérieure ou égale à 38°C. On peut avoir de la fièvre sans se sentir patraque, et, surtout, on peut être patraque sans fièvre.

Or la fièvre est un signe d’alerte important.

Quand on est séropo, il est indispensable d’avoir un thermomètre chez soi. Car la fièvre est un motif de consultation médicale.

Quand on tousse, il est nécessaire de prendre sa température. Une toux associée à de la fièvre nécessite un avis médical.

Une toux sans fièvre… aussi. Encore faut-il tenir compte de l’ensemble des facteurs : allergies, tabac, traitement récent… Un asthme ne se traite pas comme une bronchite.

Faut-il courir à l’hôpital ?

Probablement pas. Evidemment, si on se sent très mal, s’il y a du sang dans les crachats, s’il y a une fatigue, un amaigrissement associé à une toux chronique, ou si les CD4 sont inférieurs à 200/mm3 (ou à 154 % des lymphocytes), un petit coup de fil au médecin hospitalier lui permettra de vous proposer, si nécessaire, une consultation en urgence.

Autrement, votre médecin traitant pourra évaluer la gravité de la situation, et la traiter dans la majorité des cas. Encore faut-il qu’il soit au courant de votre séropositivité, des traitements que vous prenez, de votre situation immuno-virologique. D’où l’intérêt d’avoir un médecin traitant qu’on connaît bien et qui est disponible. Car, en effet, toute situation infectieuse doit être prise rapidement en charge. Pour éviter des complications. Et pour « économiser » son système immunitaire.

Car les infections, en relançant les réactions de défense, peuvent relancer la réplication du VIH et contribuer à la diminution des CD4. Alors, autant ne pas traîner...

Partager cet article Partager sur facebook