info printer
Reyataz ® + Kivexa ®
24/02/2011

Association puissante donnée en première intention.

Composition et posologie

REYATAZ ® (Atazanavir) est une anti-protéase qui se caractérise par une demi-vie autorisant la prise unique quotidienne, ainsi qu’un profil métabolique favorable. Il existe deux possibilités d’administration :
- Celle de l’AMM, donc boosté : 1 gélules à 300 mg + 1 capsule de NORVIR ® 100
- Hors AMM : 2 gélules à 200 mg, sans boost et dans des situations très particulières.

KIVEXA ® se prend à raison d’1 cp par jour.

Contraintes alimentaires

REYATAZ ® se prend avec un repas.

Avantages

- Une trithérapie relativement simple à prendre
- C’est une association puissante qui est utilisable même en cas de charge virale très élevée et de CD4 très bas
- Monoprise
- Un bonprofil de tolérance métabolique.

Inconvénients

- Ceux des trithérapies avec anti-protéases boostées : interaction médicamenteuses notamment
- Variations inter-individuelles des concentrations d’Atazanavir nécessitant un recours à des dosages plasmatiques
- Le REYATAZ ®, surtout boosté, est très fréquemment à l’origine d’ictère (jaunisse), qui peut durer pendant toute la durée du traitement mais qui est sans conséquence
- Le REYATAZ ® n’est pas absorbé s’il est associé avec certains médicaments, comme les anti-acides prescrits dans les ulcères de l’estomac ou toute pathologie irritative de l’estomac et du duodénum

Principaux effets indésirables

Du KIVEXA ® :

- Risques d’allergie à l’Abacavir.

Cependant la recherche du HLA-B5701 permet de réduire ce risque de manière importante. La recherche de l’allèle HLA-B5701 est obligatoire avant la prescription du ZIAGEN ®.

- Elévation possible des transaminases

Du REYATAZ ® :

- Ictère : c’est une jaunisse, qui peut être très modérée, voire imperceptible (seule l’élévation de la bilirubine dans le sang, qui est à l’origine de la jaunisse, est alors détectable), mais parfois importante, induisant une coloration jaune du blanc des yeux, voire de la peau. Ne nécessite généralement pas l’interruption du traitement.
- Les troubles métaboliques communs aux inhibiteurs de la protéase peuvent survenir sous REYATAZ ®. Cependant, ils sont habituellement moindres qu’avec certains autres médicaments de cette classe
- Toxicité hépatique (élévation des transaminases)
- Diarrhées, nausées, vomissements, douleurs abdominales, modérés et qui disparaissent habituellement au bout de quelques semaines
- Des coliques néphrétiques (calculs rénaux) ont été signalés avec le REYATAZ ®

Partager cet article Partager sur facebook