info printer
Norvir ®
25/02/2011

NORVIR ® (Ritonavir) est l’un des premiers inhibiteurs de la protéase mis sur le marché (1996).

Largement utilisé à la fin des années 1990, il n’est plus qu’exceptionnellement utilisé comme antirétroviral, en raison des interactions médicamenteuses considérables et de sa toxicité à fortes doses. Il est utilisé à toutes petites doses pour potentialiser (booster) les autres IP.

Le NORVIR ® est donc présent dans la quasi-totalité des trithérapies comprenant des inhibiteurs de protéase, mais pas pour son activité anti-VIH.

La nouvelle forme galénique ne demande plus de précautions particulières de conservation.

Posologie habituelle

1 à 4 capsules par jour en 1 à 2 prises, en fonction de l’IP associé.

Contraintes alimentaires

NORVIR 100 ® se prend de préférence avec un repas.

Principaux effets indésirables

NORVIR ® provoque de nombreuses interactions médicamenteuses, qui doivent être prises en compte lors de toute prescription d’un traitement lié ou non au VIH.

Les effets indésirables les plus fréquemment connus :

- Diarrhées, nausées, vomissements, douleurs abdominales
- Élévation des graisses dans le sang (cholestérol, tryglycérides)
- Élévation du sucre dans le sang (risque de diabète)
- Lypodystrophies : modification de la répartition des graisses dans le corps, notamment un risque d’accumulation au niveau du ventre, du cou et des seins (pour les femmes).

Principales associations

NORVIR ® est utilisé pour potentialiser (« booster ») les autres IP, à l’exception du KALETRA ® (qui contient déjà le principe actif dans sa composition) et de VIRACEPT ® (qui n’a pas besoin d’être « boosté » par le NORVIR ®).

Partager cet article Partager sur facebook