info printer
Prezista ® + Truvada ®
25/02/2011

PREZISTA ® + TRUVADA ® est une association antirétrovirale puissante et très utilisée.

Composition – Posologie

- PREZISTA ® (Darunavir) est une antiprotéase ayant un profil métabolique plus favorable que les IP de génération plus ancienne. Son profil métabolique est proche du REYATAZ ®. Il existe sous forme de cp à 600 mg, 400 mg, 300 mg, 150 mg et 75 mg. Comme la plupart des IP, PREZISTA ® doit être boosté par du NORVIR ®

- TRUVADA ® (Emtricitabine et Tenofovir) correspond à une gélule de EMTRIVA ® et un cp de VIREAD ®.

- 2 possibilités d’administration :

Chez les patients prétraités ayant développé des résistances au VIH, PREZISTA® 600 mg 2 fois par jour, boosté par NORVIR ® 2 fois par jour et TRUVADA ® un cp par jour.

Chez les patients non traités, chez les patients traités mais n’ayant pas développé de résistance, PREZISTA ® 800 mg 1 fois par jour boosté au NORVIR ® 1 fois par jour et TRUVADA ® un cp par jour.

Contraintes alimentaires

Le PREZISTA ®, comme le NORVIR ® et le TRUVADA ® doivent être pris avec un repas.

Avantages

- Une combinaison puissante avec peu de cp
- Possibilité pour certains patients d’une prise unique quotidienne
- Tolérance globalement bonne
- Un risque métabolique moindre que avec les IP plus anciennes, proche de celui du REYATAZ ®.

Inconvénients

Ils sont communs aux trithérapies avec antiprotéases boostées : interactions médicamenteuses notamment, nécessitant d’informer son médecin ou son pharmacien de la prise d’autres médicaments.

Principaux effets indésirables

Pour le PREZISTA ®

- Digestifs : diarrhées, nausées
- Céphalées
- Élévation des graisses dans le sang
- Éruptions cutanées

Pour le TRUVADA ®

Le TRUVADA ® est susceptible d’avoir une toxicité sur la fonction rénale. L’introduction du TRUVADA ® dans une trithérapie impose une surveillance régulière de la fonction rénale (créatinine) et des taux de calcium et de phosphore dans le sang. Cette surveillance est rapprochée en début de traitement, puis rejoint la surveillance standard après 1 an de traitement et en l’absence d’anomalies. Une toxicité hépatique (élévation des transaminases) est possible.

Partager cet article Partager sur facebook