info printer
IAS 2011 : avancée du dolutégravir
2/08/2011

Le dolutégravir, ex « GSK-572 », s’est montré aussi efficace que l’efavirenz (Sustiva®, Stocrin®) dans la suppression de la charge virale du VIH-1, selon l’étude SPRING-1, présentée à l’IAS 2011 à Rome. Les participant-es, qui n’avaient encore jamais été traité-es, ont aussi subi moins d’effets indésirables avec le dolutégravir.

Il a déjà été montré que le dolutégravir, un nouvel anti-intégrase (ou inhibiteur de l’intégrase), peut être pris en une seule fois par jour, à l’inverse du raltégravir, seul autre médicament de la même classe déjà approuvé et commercialisé à ce jour en France. Ce dernier doit être pris en deux fois par jour.

Le dolutégravir est également impliqué dans l’étude SINGLE, qui compare les résultats de la combinaison dolutégravir + Kivexa®* avec ceux d’Atripla®, une trithérapie en un comprimé/jour, composée d’efavirenz, de tenofovir (Viread®) et d’emtricitabine (Emtriva®).

Parallèlement, une autre recherche est prévue afin de prouver la bio-équivalence entre cette combinaison dolutégravir + Kivexa® et les mêmes molécules rassemblées en un seul comprimé à prendre une fois par jour. Le but pour le laboratoire étant d’aboutir à un nouveau « combo » (comprimé unique), appelé 572-Trii, qui serait un rival crédible d’Atripla®.

Plus d’infos sur Aidsmap (en anglais)

* Selon les pays, Kivexa®, une bithérapie, peut aussi être appelé Epzicom®.

Laurent Rossignol

Partager cet article Partager sur facebook