info printer
Un essai de thérapie génique pour tuer le VIH
12/10/2011

Si le VIH peut être aujourd’hui médicalement contrôlé là où des trithérapies sont accessibles, celles ci ne permettent pas de guérir et doivent être maintenues à vie par les malades.

Mais à peine la menace immédiate de développer un sida écartée pour les PVVIH efficacement traité-es, elle a en quelque sorte été remplacée par une autre : les complications à long terme « non-sida » de l’infection par le VIH.

De quoi s’agit-il ? Des pathologies que les premières générations de séropositif-ves n’ont pour ainsi dire « pas eu le temps » de connaître, en raison de leur trop faible espérance de vie : ostéoporose, troubles cardio-vasculaires etc. En partie corrélées avec le vieillisement rendu possible par l’augmentation de l’espérance de vie avec le VIH, elles sont liées à l’inflammation chronique due aux changements produits dans le système immunitaire par la présence persistante du virus, même quand il est indétectable dans le sang. Alors, quid de la neutralisation pure, simple et définitive du VIH ?

Nous l’avons déjà évoqué sur ce site : un patient au monde est actuellement considéré comme guéri du VIH, par greffes de cellules souches* résistantes au VIH, en 2007. Un seul, mais un quand même : Thimothy Ray Brown, le fameux Américain de Berlin. Et, ici ou là, d’autres équipes de recherche s’inspirent de cette incroyable réussite pour tenter de reproduire l’expérience unique à ce jour de l’éradication du VIH dans un organisme humain.

Le site canadien CATIE a résumé la dernière expérimentation de guérison du VIH par thérapie génique*, menée à San Francisco (États-Unis) sur neuf hommes séropositifs.

Accéder à l’article de CATIE

* Cellules souches : ces cellules fabriquées par la moelle osseuse sont à l’origine des différentes cellules du sang.

* Thérapie génique : stratégie thérapeutique consistant à insérer de nouveaux gènes dans l’organisme d’un-e patient-e, pour traiter sa maladie en réparant ou en modifiant son patrimoine génétique

Laurent Rossignol

Partager cet article Partager sur facebook