info printer
Forte baisse confirmée des résistances aux ARV
18/10/2011

La fréquence de la résistance du VIH aux trois principales classes d’ARV (antirétroviraux) a drastiquement diminué entre 2003 et 2010, selon une étude présentée à l’ICAAC 2011, réalisée sur près de 70 000 échantillons de sang. Ces trois classes sont les antiprotéases et les inhibiteurs nucléosidiques et non nucléosidiques de l’intégrase.

C’est pour les antiprotéases que la baisse des résistances est la plus spectaculaire : - 50 %. Cette évolution favorable serait due à la généralisation du boost des antiprotéases par ritonavir (Norvir). Quand elles sont boostées, ce qui augmente leur puissance, ces molécules anti-VIH ont une barrière génétique à la résistance plus élevée : même quand elles ne s’avèrent pas efficaces, l’émergence d’un virus résistant est rare.

Les résistances à deux des trois principales classes d’ARV a également diminué sur la même période, de 40 à 35 %. Il en va de même pour les « triples résistances », de 29 à 11 %. En revanche, la prévalence des résistances à une seule classe d’ARV est en hausse, de 31 à 54 %.

Les auteurs de l’étude souhaitaient clarifier les tendances récentes dans la prévalence des résistances virales aux ARV. Les tests de résistance étant une partie intégrante du suivi VIH, leurs résultats pourraient, selon eux, contribuer à faciliter le choix des traitements, le design des essais cliniques futurs, ainsi que le développement de nouvelles thérapies.

En savoir plus

Laurent Rossignol

Si vous souhaitez réagir à ces informations, n’hésitez pas à :

- nous appeler au 0 800 840 800
- être appelé
- nous contacter sur le Live Chat
- nous poser une question par mail
- échanger sur notre forum

Partager cet article Partager sur facebook