info printer
Le poumon, autre talon d’Achille des séropos
8/11/2011

Une grande étude portant sur les cancers non associés au sida chez les séropositif-ves a observé plusieurs milliers de patient-es participant à la cohorte D:A:D (Europe, États-Unis et Australie) sur la période 2004-2010.

Dans cette étude, le cancer du poumon était responsable de 16 % des cas de cancer non associés au sida (ou cancers « non-sida ») et de 37 % des décès causés par ces cancers. 80% des patient-es atteint-es d’un cancer du poumon étaient décédé-es après 2,5 années.

Autrement dit, non seulement le cancer du poumon est le plus courant des cancers non-sida chez les séropositif-ves, mais il est aussi le plus meurtrier : son taux de létalité (mortalité) est beaucoup élevé que celui des autres cancers non-sida (cancer anal, cancer du foie, de la prostate, et cancers de la tête et du cou). Respectivement en deuxième et troisième position en termes de prévalence (fréquence), le lymphome de Hodgkin et le cancer de l’anus avaient un taux moyen de létalité deux fois moins élevé.

Les cancers associés au sida, comme le sarcome de Kaposi, le cancer cervical (cancer du col de l’utérus) et le lymphome non hodgkinien, sont fortement associés au nombre de cd4 (les lymphocytes T4). Dans la cohorte (le groupe de patient-es) observée, le dernier compte de cd4 était en moyenne de 327/mm3, et la charge virale moyenne de 50 cp/ml. Un tiers tiers de la cohorte était constitué de fumeur-ses.

Autres résultats issus de l’étude : les hommes, les injecteur-ses et ex-injecteur-ses de drogues et les fumeur-ses et ex-fumeur-ses avaient une vulnérabilité accrue aux cancers non-sida. Chaque année supplémentaire de vie avec le VIH voyait la probabilité de développer un cancer non-sida augmenter de 9 %, et chaque chute de cd4 de l’ordre de 50 cp/ml augmentait ce risque de 5 %. Ni l’âge ni la co-infection par le virus de l’hépatite C n’avaient un impact sur le risque de survenue d’un cancer non-sida.

Source : Aidsmap

Laurent Rossignol

Partager cet article Partager sur facebook