info printer
2 projets de combos anti-VIH
6/12/2011

L’actualité des combos est plutôt riche en ce moment.

Qu’est-ce qu’un combo ? C’est un comprimé unique regroupant plusieurs antirétroviraux (ARV, médicaments anti-VIH). On parle aussi de « co-formulation ». Selon les cas, cela va de 2 à 4 ARV par comprimé.

Certains sont déjà anciens, comme le Kalétra®, le Kivexa® ou le Truvada®, qui sont des « 2-en-1 ». Ce type de combo entre en général dans la composition d’une multithérapie (une tri ou une quadri), tandis que d’autres, comme le 3-en-1 Atripla® et le 4-en-1 Eviplera®, constituent à eux seuls un traitement complet du VIH.

Quoi de neuf, donc, du côté des combos ? D’abord, après Kalétra® et le futur Reyataz-cobicistat, une troisième co-formulation d’antiprotéase boostée a fait son entrée dans le pipeline : Prezista®-cobicistat. Les résultats des études à venir nous diront si elle doit forcément être combinée avec d’autres ARV au sein d’une multithérapie, ou si elle peut aussi être utilisée seule, en monothérapie.

La monothérapie de Prezista® boosté par Norvir (2 comprimés séparés) a bien été validée (études MONET et MONOÏ). Alors, puique les deux boosters sont équivalents en puissance, le comprimé de Prezista® boosté par cobicistat sera-t-il la première monothérapie efficace en un comprimé ?

Ensuite, ultime projet en date : un 4-en-1 constitué de deux « classiques » associés à deux molécules encore expérimentales : Prezista® et Emtriva® + cobicistat et GS 7340, cette dernière étant une molécule parente ou « prodrogue » du tenofovir (Viread®), mais mieux supportée par les reins. Ce produit, s’il arrive au terme de son développement, correspondra à un régime thérapeutique complet, comme Atripla® ou Eviplera®.

Bref, rien que des bonnes nouvelles pour les adeptes des traitements (plus) « light », ayant la même efficacité que les trithérapies « lourdes » mais allégés et simplifiés (moins d’effets indésirables + moins de prises + moins de comprimés) : mieux adaptés à la prise au long cours.

Lire le communiqué de presse du laboratoire Gilead

Laurent Rossignol

Partager cet article Partager sur facebook