info printer
Prévenir les risques associés au slam
4/04/2012

Des équipes soignantes impliquées dans la santé gay lancent une nouvelle alerte adressée aux gays, notamment VIH positifs, concernant les risques liés à à l’injection de méphédrone ou de ses dérivés : NRJ2, NRJ3, 4-MEC etc.

Une forte dépendance à ces produits, dont l’usage est au départ récréatif, peut s’installer rapidement et avoir des conséquences néfastes au niveau médical, psychologique et social : hépatite C, multiples abcès aux bras, dépression, difficultés au travail...

Ce phénomène, semble-t-il en augmentation, pose donc la question de l’appropriation, par les personnes concernées, des techniques de réduction des risques infectieux liés à l’usage de drogues par injection (RDR), apparemment méconnues de la plupart des slammeurs.

L’efficacité de la RDR, notamment pour éviter une contamination par le virus de l’hépatite C, est prouvée depuis longtemps. Elle reste à acquérir pour ces nouveaux adeptes de drogues festives qui parfois ne le sont plus.

Pour un savoir plus, lire l’interview du Dr Philippe Batel sur Minorités

Laurent Rossignol

Partager cet article Partager sur facebook