info printer
Equilibre alimentaire, compléments, vitamines
16/11/2012

Comment « bien manger » quand on est séropositif-ve au VIH ?

Bien manger c’est avant tout manger équilibré, c’est-à-dire apporter à son organisme tout ce dont il a besoin en puisant naturellement dans l’alimentation.

Sept groupes d’aliments existent :

- les produits laitiers ;

- les protéines via la viande, le poisson, l’oeuf, le jambon ;

- les féculents et les produits céréaliers ;

- les légumes ;

- les fruits ;

- les matières grasses ;

- les produits sucrés ;

A cela on ajoute un 8ème groupe : l’eau, l’hydratation en général.

Dans une alimentation équilibrée, il est nécessaire d’apporter des aliments de chacun de ces groupes.

Quand on est séropositif-ve, on est exposé à un stress oxydatif plus important. Il faut donc compléter cette alimentation par des vitamines qui sont anti-oxydantes, ou des oligo-éléments.

Qu’est-ce que le stress oxydatif ?

Le stress oxydatif c’est la formation de radicaux libres. Ces radicaux libres vont aller se fixer sur certaines cellules et provoquer certaines maladies, comme par exemple les cancers.

Maak via deze casino website kennis met de leukste en meest winstgevende spellen. Win mega bedragen.

Les anti-oxydants comme les vitamines A, C, E ou le zinc, le cuivre ou le sélénium, qui sont des oligo-éléments, vont se fixer sur les radicaux libres pour les éliminer. Les radicaux libres sont liés, notamment chez les porteurs de VIH, à un stress oxydatif donc à une attaque du métabolisme physique.

Dans quels cas peut-on avoir recours à des compléments nutritionnels et comment les choisir ?

On a recours à des compléments nutritionnels quand on n’arrive plus à avoir une alimentation équilibrée, donc quand on n’arrive plus à avoir des apports journaliers suffisants.

Les anti-oxydants sont essentiellement apportés par les fruits, les légumes. On en a également dans les protéines, les produits céréaliers.

Si certains de ces aliments ne peuvent plus être ingérés, on peut avoir recours à une complémentation, éventuellement sous forme de gélules. On peut aussi en trouver sous forme naturelle, telle que la baie de Goji qui est un puissant anti-oxydant, mais aussi dans l’ail et dans l’oignon

En intégrant ces éléments en quantité suffisante, on peut se passer des compléments paramédicaux.

En plus du pamplemousse, quels sont les aliments pouvant avoir des interactions particulières avec les traitements contre le VIH ?

L’alcool* est bien sûr contre-indiqué dans beaucoup de traitements médicamenteux. Il y a également l’ail quand il est apporté en trop grande quantité (plus de 10 gousses par jour), le millepertuis…

Informations recueillies auprès de Florence Waxin, diététicienne-nutritionniste / ALIS 75 Réseau de Santé Paris Nord (octobre 2011)

*Consulter notre article Et si je bois ?

Partager cet article Partager sur facebook