info printer
Méningocoque C chez les HSH
28/06/2013

Trois cas d’infection à méningocoque C survenus chez des hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH) et qui fréquentent des lieux de convivialité ou de rencontres au centre de Paris ont été signalés aux autorités sanitaires.

Ces personnes ont bénéficié d’un traitement préventif par antibiotique, comme dans tous les cas d’infections invasives à méningocoque.

Le méningocoque est un germe qui se transmet de personne à personne par les gouttelettes issues des sécrétions rhinopharyngées (salive et autres excrétions), le plus souvent en face à face, de moins d’un mètre. Le risque de transmission entre une personne infectée et une autre personne est faible. Cependant, le contact « bouche à bouche » ou lors d’un « baiser » est hautement contaminant quelque soit la durée du « baiser ».

Les lieux de promiscuité (lieux de rencontre ou de convivialités) favorisent la transmission à partir d’une personne porteuse du méningocoque.

Les déficiences immunitaires comme être porteur du VIH, peuvent rendre plus vulnérable l’individu contact.

La méningite se traduit par une fièvre, des maux de tête, une raideur de nuque accompagnée souvent de vomissements et d’une gêne à la lumière. Devant ces signes il faut consulter rapidement un médecin.

Le calendrier vaccinal recommande la vaccination contre le méningocoque C pour toute personne âgée de 1 à 24 ans. Dans le contexte décrit ci-dessus, et dans cette tranche d’âge, il est particulièrement recommandé aux HSH et aux Trans de se faire vacciner contre le méningocoque C.

- Pour plus d’infos, contactez Sida Info Service au 0 800 840 800 ou par LiveChat

Partager cet article Partager sur facebook