info printer
Risques cardio-vasculaires et VIH
13/03/2014

Infection à VIH non traitée, effets secondaires de certains antirétroviraux, régime alimentaire déséquilibré, tabagisme… Les hypothèses sont multiples pour expliquer la survenue des maladies cardiovasculaires chez les personnes vivant avec le VIH.

Lors de la conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) (Boston – 3 au 6 mars 2014), plusieurs études ont indiqué que les nouveaux traitements anti-VIH réduisaient le risque de crises cardiaques chez les personnes séropositives.

Une étude californienne qui a comparé les taux de crises cardiaques chez 25 000 personnes séropositives et 250 000 personnes séronégatives du même âge et du même sexe, entre 1996 et 2011, a ainsi démontré que :

- Les personnes séropositives ont 40 % plus de risques d’avoir une crise cardiaque.

- Mais plus le temps passe, moins le lien entre VIH et crises cardiaques est évident. En d’autres termes, en 2010/2011, le taux de risque des personnes séropositives et des personnes séronégatives devient semblable.

Les chercheurs restent prudents sur l’universalité de ces résultats. La population étudiée était composée d’hommes à plus de 90 % et bénéficiaient d’une bonne prise en charge médicale. Qu’en serait-il pour d’autres groupes comme par exemple les femmes issues de milieux populaires ?

Source : aidsmap.com

Partager cet article Partager sur facebook