info printer
Soins funéraires : le CNS réagit
15/12/2015

Le Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS) réaffirme dans un communiqué que « l’interdiction des soins de conservation sur les corps des personnes décédées infectées par le VIH ou par les virus des hépatites virales n’est pas acceptable ».

Cette interdiction, qui date de 1986, « entraîne une inégalité de traitement qui suscite un émoi légitime auprès des personnes atteintes et de leurs proches. Elle représente, en outre, un risque avéré de contournement du secret médical. Enfin, elle maintient les personnels des opérations funéraires dans une sécurité illusoire ».

Le CNS demande au gouvernement d’agir pour renforcer l’encadrement de la pratique des soins de conservation, et créer ainsi les conditions d’une levée rapide de l’interdiction en vigueur des soins de conservation sur les corps des personnes décédées infectées par le VIH ou par les virus des hépatites virales.

- Lire le communiqué du CNS

- Lire aussi Soins funéraires : un amendement qui ne passe pas

Partager cet article Partager sur facebook