info printer
Edurant ®
1er/02/2018

EDURANT® est un analogue non nucléotidique ou INNTI (appelé TMC 278). Appartient à la même classe d’antirétroviraux que Sustiva®, Viramune® et Intelence®

Chaque comprimé pelliculé contient 25 mg de rilpivirine.

EDURANT® est présent sous forme combinée dans EVIPLERA®

EDURANT® a eu l’AMM dans le traitement du VIH en novembre 2011

Posologie habituelle

1 comprimé par jour.

Le comprimé pelliculé ne doit pas être croqué ni écrasé car cela peut avoir des conséquences sur son absorption.

Indications

EDURANT® est indiqué dans le traitement de l’infection par le VIH-1, en association avec d’autres antirétroviraux, chez les adolescents âgés de 12 ans et plus et chez les adultes naïfs de traitement antirétroviral, ayant une charge virale ≤ 100 000 copies/ml d’ARN du VIH-1.

Contraintes alimentaires

EDURANT® doit être pris avec un repas

Oubli

- Si un patient oublie de prendre une dose d’EDURANT® et s’en aperçoit dans les 12 heures suivant l’heure de prise habituelle, il doit prendre 1 comprimé EDURANT® dès que possible, avec de la nourriture, et poursuivre le traitement normalement.
- Si un patient oublie de prendre une dose d’EDURANT® et s’en aperçoit plus de 12 heures après, il ne doit pas prendre la dose oubliée mais simplement poursuivre le traitement normalement.

Vomissements

- Si un patient vomit dans les 4 heures suivant la prise d’EDURANT®, un autre comprimé doit être pris avec un repas.
- S’il vomit plus de 4 heures suivant la prise d’EDURANT®, il n’a pas besoin de prendre une autre dose d’EDURANT® avant la prochaine dose normalement prévue.

Principaux effets indésirables

- Maux de tête,
- Difficulté à s’endormir,
- Rêves anormaux,
- Fatigue,

disparaissent généralement de manière progressive.

Plus rarement :

- Rash (rougeurs sur la peau),
- Changement de l’humeur ou humeur dépressive,
- Nausées,
- Vomissements,
- Diarrhée,
- Palpitations

Interactions médicamenteuses

L’association avec les médicaments suivants peut entraîner une diminution significative des concentrations plasmatiques de l’EDURANT®, ce qui pourrait entraîner une perte de son efficacité :

- Certains anticonvulsivants,
- Certains antibiotiques utilisés pour traiter la tuberculose,
- Les inhibiteurs de la pompe à protons, utilisés pour traiter les ulcères gastriques tels que le mopral, l’inexium, ogast, lanzor
- Certains corticoides,
- Le millepertuis (Hypericum perforatum).

Partager cet article Partager sur facebook